Les livres etonnants du CDI

Tous les livres semblent se ressembler. Il existe pourtant certains livres étonnants qui sortent de l'ordinaire. Nous en avons quelques-uns au CDI.


Un livre en lambeaux : Cent mille milliards de poemes, de Raymond Queneau

Je ne compte plus le nombre de fois où on m'a dit qu'il y avait un livre déchiré au CDI. Il s'agit d'un ouvrage de poésie un peu particulier, écrit par Raymond Queneau, en 1961. Ce livre animé est découpé en bandelettes sur lesquelles sont écrits des vers. On peut ainsi composer un poème en choisissant les bandelettes au hasard. Evidemment, les poèmes ainsi formés vont vous paraitre bizarres, mais c'est normal : Raymond Queneau est un auteur surréaliste. Il a estimé qu'il y avait cent mille milliards de combinaisons possibles, et donc autant de poèmes. Des mathématiciens ont vérifié : ce chiffre est exact. Du coup, toujours d'après l'auteur, il faudrait plus de 190 millions d'années pour tout lire, en ne faisant que ça ! Sans aller jusque là, essayez de composer quelques poèmes : vous verrez, on y prend vite goût et on ne voit pas le temps passer.


Le plus petit livre du CDI : Matin brun, de Franck Pavloff

Très souvent des 'élèves demandent un livre petit, rapide à lire. Pas la peine de chercher plus loin, le plus petit des livres du CDI se lit en quelques minutes et ne comporte que 11 pages. Et encore, on pourrait gagner encore un peu de place et n'avoir que 7 ou 8 pages. Il s'agit de Matin brun, une nouvelle de Franck Pavloff sortie en 1998. Ce livre est aussi l'un des moins chers : seulement 2.50 €. Il s'est vendu à plus de 1.5 millions d'exemplaires et a été traduit dans plus de 25 pays. Mais pourquoi un tel succés ? Ce livre nous interroge sur nos choix quotidiens, notre indifférence, notre passivité face à des évènements, nos lachetés, notre repli sur nous-mêmes. Avec des conséquences terribles. On aurait pu, on aurait dû, mais on a laissé faire. N'hasitez pas à le lire, à le commenter, à en parler. Le plus petit des livres du CDI mais sûrement un des plus grands.


Un livre passeport : Guerre, et si ca nous arrivait, de Janne Teller

Un livre en forme de passeport européen. On s'y tromperait : même taille, même couleur. Pourquoi avoir choisi ce format ? L'auteur, Janne Teller, imagine que la guerre ne soit pas en Syrie, en Irak ou en Afghanistan, mais ici, en France. Nous serions obligés de faire comme les autres, fuir, devenir des migrants, tout abandonner, ne plus rien avoir, aller dans un pays qui n'a pas la même culture que nous, où on ne parle pas français. C'est de tout cela que parle ce petit livre de 50 pages. Ce n('est peut-être pas un chef d'oeuvre de la littérature, mais au moins il nous interpelle.


Le plus vieux document du CDI : Bibliotheque de Travail numero 1 de fevrier 1932

Le collège a été inauguré en septembre 1994. Alors comment se fait-il qu'on y trouve une brochure de 24 pages datant de février 1932 ? L'explication est simple. Qaund le collège a ouvert, les rayons du CDI étaient quasiment vides. Du coup, le documentaliste de l'époque a demandé aux collèges de la région s'ils ne pouvaient pas nous donner quelques livres. Et c'est ainsi qu'une collection entière de vieux "Bibliothèque de travail" (BT) ont atteri ici, dont ce numéro de 1932. Bon, en réalité, cette brochure n'est d'aucune utilité pour le travail des collégiens d'aujourd'hui, mais il serait dommage de ne pas la garder, ne serait-ce que pour l'anecdote.


Un livre sans texte : Un peu de bois et d'acier, de Christophe Chaboute

Cette bande dessinée ne contient que des dessins en noir et blanc, sans aucun texte. 328 pages san une seul mot ! Son auteur, Christophe Chabouté, a réussi à raconter une page dont le héros est... un banc public ! Sur ce banc vont défiler pleins de gens différents, avec leurs joies, leurs soucis. Des vies qui passent sur ce banc, sous nos yeux. Et c'est magique : quand on commence, on se laisse porter par les pages, on rit, on est triste, on comprend les autres. Un livre hors norme magnifique.


Un livre accordeon : Un monde flottant, de Nicolas de Crecy

Un monde flottant est un leporello, c'est-à-dire un livre-accordéon, ou livre-frise, qui se déplie comme un accordéon grâce à une technique particulière de pliage et de collage de ses pages. Ce livre rappelle par sa forme un Emakijaponais traditionnel, à savoir un rouleau peint. Superbes dessins et haikus (petits poèmes japonais) font de ce livre un ouvrage inclassable.