Les heroines dans la litterature jeunesse

Il existe au CDI des livres de littérature jeunesse dans lesquels les héros sont des héroïnes. Fini la fille fragile qu'un mâle costaud vient délivrer. Les héroïnes sont fortes, combattives et n'ont rien à envier à leurs homologues masculins. Voici un aperçu rapide de quelques héroïnes emblématiques parmi les livres du CDI.

Note : cette page a été fortement inspirée par une chronique du site Lirado.

Katniss Everdeen : Hunger games, de Suzanne Collins

Voici l'image parfaite de l'adolescente rebelle qui se bat jusqu'au bout pour une cause et pour sauver les gens qu'elle aime. Katniss Everdeen est déterminée mais parfois en proie au doute, combattive, avec des choix parfois surprenants. Katniss Everdeen a été incarnée à l’écran par Jennifer Laurence, qui a contribué fortement au charme de Katniss.

Hermione Granger : Harry Potter, de J.K. Rowling

Hermione Granger est la figure féminine la plus emblématique de la littérature jeunesse des années 2000. Outre sa grande intelligence – qui parfois agace ses amis Harry et Ron – elle fait preuve, au fil des tomes, d’assurance et de sang froid en toute situation. L'interprétation de l'actrice Emma Watson a fortement contribué à la popularité de ce personnage.

Tris Prior : Divergente, de Veronica Roth

Comme Katniss Everdeen, Tris Prior est une héroïne qui va au bout de ses convictions. Les épreuves qu’elle vit au cours de la trilogie Divergente sont éprouvantes et la mettent à rude épreuve. Elle ne lâche rien, se bat pour se faire une place au sein des Audacieux puis dans sa lutte contre le système des factions. Le final explosif de Divergente fait de Tris une figure emblématique.

Sephy : Entre chiens et loups, de Mallory Blackman

Sephy, l’héroïne de ce roman qui met en scène une version moderne de Roméo et Juliette dans un monde où les noirs détiennent le pouvoir et oppriment les blancs, nous séduit par ses choix et ses convictions pour défendre, au-delà de la mort, sa belle histoire d’amour. Séphy est très loin de la figure de l’héroïne amoureuse, romantique et naïve.

Lyra : A la croisee des mondes, de Philipp Pullman

Lyra, au début des années 2000, défendait une autre vision de l’héroïne dans les romans pour adolescents. Lyra s’affirme dans une société très masculine, défie les conventions et, en entreprenant son voyage vers les Royaumes du Nord, goûte à la saveur de l’aventure et de la liberté.

Ewilan : Le monde d'Ewilan, de Pierre Bottero

Ewilan Gil' Sayan, l’héroïne de Pierre Bottero, forme un duo attachant avec Salim Condo mais c'est bien elle qui est au cœur de l’histoire. Elle et son immense pouvoir : sa maîtrise du dessin.

Leonor : Phobos, de Victor Dixen

Léonor a volontairement choisi de participer à cette émission de télé-réalité. Mais elle est venue avec une idée très précise de cette aventure et n’entend pas se faire manipuler. Déterminée, secrète, taciturne, droite, un brin téméraire et très dure avec elle-même, Léonor n’en cache pas moins une personnalité intéressante et forte qui plaît.

Mireille : Les petites reines, de Clementine Beauvais

Mireille Laplanche est une adolescente qui a de la répartie, un optimisme à toutes épreuve, de l’humour et beaucoup d’auto-dérision, surtout dans son rapport à son corps. Personnage insolent et impertinent, elle donne au roman tout son côté hilarant et incarne aussi une vision de l’adolescence décalée. Dans tous les cas, une héroïne loin d’être parfaite en apparence mais qui dont on peut d'inspirer.

Blonde : Animale, de Victor Dixen

Elevée dans un couvent, cachée aux yeux des étrangers, Blonde n’a de prime abord par vraiment la carrure pour incarner l’image de la femme combattive. Pourtant son incroyable évolution est saisissante. Combattant des forces intérieures comme des menaces bien réelles, Blonde est amenée, au fil de ses multiples courses en avant pour fuir ses ennemis, à développer une certaine force de caractère.